Tag - cuisine

Entries feed - Comments feed

05/02/2018

Glanage de carottes

Cet automne nous avons eu l'occasion de ramasser des carottes en grande quantité, un maraîcher du coin en avait laissé beaucoup dans le sol.

La carotte se conserve très bien si on la laisse en terre tant qu'il ne fait pas trop froid. Sinon on peut également la mettre en silo pour l'hiver. Au frais et à l'ombre, on pourra également la conserver quelques semaines. Malgrè cela j'avais tout de même envie de faire des carottes fermentées, comme l'an dernier. Et tant qu'à faire, en mettre un peu en conserve pour les quelques moments où on ne peut pas prendre le temps de faire la cuisine.

J'ai compté 10 grammes de sel par kilogramme de carottes râpées. J'ai varié les épices au grè des bocaux (coriandre, genièvre, aneth, cumin, poivre, piment). Tout a correctement fermenté et c'est maintenant au placard à l'abri de la lumière en attendant d'être consommé. Bien qu'on puisse en théorie conserver ces fermentations pendant au moins une année, ces carottes fermentées seront mangées durant l'hiver et le printemps pour pallier un peu au manque de légumes frais.

Carottes_1.JPG

Les carottes étant prêtes depuis deux mois nous en avons déjà consommé une partie, mais il en reste encore beaucoup.

Pour les conserves rien d'excentrique, de simples rondelles de carottes stérilisées en suivant les consignes du site du vendeur de bocaux Le Parfait.

Carottes_2.JPG

Carottes et ratatouille.

09/05/2017

En direct du jardin

Aujourd'hui, il ne pleut pas ! On a eu pas mal de pluie ces dernières semaines, c'est très bien pour le sol mais les adventices en ont bien profité aussi. Boulot de désherbage en perspective.

Les menthes poussent toujours, les boutures ont rejoint les pieds mères en pleine terre, et quelques pieds de mélisse ont également été ajoutés. Les verveines ne sont toujours pas en pleine terre, avril a bien refroidi vers la fin avec des risques de gelées.

J'ai récupéré quelques m² de voile de forçage, j'en ai profité pour bricoler 2 tunnels : un avec une trentaine de salades, l'autre avec 3 rangs de carotte et un rang de roquette. La roquette pousse à vue d'œil, les carottes devraient être éclaircies bientôt.

Les 2 premiers rangs de pois ont été ramés avec du bambou, les 2 autres rangs sont bien plus petits. On ramasse des radis depuis une semaine ou deux, ils ont grandi vite mais n'ont guère de goût, dommage.

Les soucis fleurissent entre deux rangs d'ail : Ail_et_soucis.jpg

Les pois ramés avec de la roquette et des radis entre les rangs : Pois_rames.JPG

Carotte et roquette sous le tunnel : Carottes_et_roquette.JPG

Petite cueillette mi-potagère mi-sauvage : Cueillette.JPG

28/03/2017

Cueillette sauvage

Le printemps est donc officiellement installé, c'est toujours fou de voir à quel point ça arrive vite.

Il y a juste à se pencher pour ramasser des légumes sauvages et de quoi faire des salades variées, c'est toujours plaisant. Une manne de vitamine et de minéraux qui arrive à point nommé, quand on commence à en avoir assez des légumes d'hiver.

Cueillette du jour :

Ortie : Ortie.JPG

Ça pousse partout, c'est blindé de vitamines, de protéines, de minéraux, de tout ce qu'on veut, et c'est bon !

Pissenlit : Pissenlit.JPG Aussi bon en salade que cuit comme des épinards.

Pimprenelle : Pimprenelle.JPG Une aromatique au goût très particulier qui rappelle un peu le concombre ! Finement hachée, elle parfume agréablement les plats.

Cardamine : Valeriane.JPG De même, les feuilles et les fleurs de la cardamine apportent un petit goût piquant bien sympa.

Pour cette fois, pissenlits et orties ont été cuits quelques minutes à la vapeur. Très bon ! Pissenlit_et_ortie.JPG

15/03/2017

C'est (presque) le printemps !

C'est presque le printemps, les oiseaux chantent et la végétation est en train de partir à fond. Il commence à y avoir du travail au jardin potager : des semis à préparer, la terre à travailler ou les adventices à gérer.

En attendant la production potagère (et même après) on peut néanmoins cueillir des plantes sauvages et se faire de supers salades.

Aujourd'hui j'ai ramassé de l'oseille, délicieuse saveur acidulée :

Oseille.jpg

Oseille2.jpg

Du pissenlit, très bon légume feuille légèrement amer :

Pissenlit.jpg

De la primevère, les fleurs décorent et les feuilles apportent une touche anisée : Primevere.jpg

De la violette, les fleurs apportent leur parfum très subtil : Violettes.JPG

Quelques feuilles de menthe verte pour accompagner le tout.

Salade.jpg

Une salade de printemps sans prétention, mais très agréable.

23/01/2017

Pâtes aux œufs maison !

Il fait bien froid, le brassage est en pause, le jardin est sous la neige et niveau tricot ça n'avance guère ! Au niveau de la cuisine par contre j'ai renoué avec le plaisir de faire ses pâtes maisons et c'est toujours aussi bon. Et en plus, c'est très facile et ça ne prend pas tant de temps que ça.

La recette

C'est la recette que j'utilise, qui fonctionne bien et que j'apprécie.

Par personne

  • 75g de farine
  • 25g de semoule de blé dur
  • 1 œuf

Un peu de sel, une lichette d'huile d'olive, et c'est parti. On voit parfois des recettes 50/50 farine/semoule ou même 100% semoule, c'est à essayer. Je trouve la pâte plus agréable à travailler avec moins de semoule mais encore une fois, c'est une histoire de goût.

Ici pour deux personnes :

pasta1.JPG

pasta2.JPG

On mélange bien à la fourchette, ça colle beaucoup. Une fois bien mélangé on travaille la pâte à la main en se farinant bien les mains. On pétrit la pâte jusqu'à obtenir une boule bien ferme, un peu élastique et qui ne colle pas. Tant que ça colle, on ajoute de la farine.

pasta3.JPG

On arrive assez rapidement à ce résultat. On va ensuite laisser la pâte au frais pendant une à deux heures, recouverte d'un torchon pour éviter qu'elle ne sèche.

Le jeu maintenant va être d'aplatir la pâte le plus possible, pour obtenir une pâte la plus fine possible. C'est faisaible avec un rouleau à pâtisserie classique. J'aplatis grossièrement au rouleau, avant de découper des morceaux que je passe ensuite au laminoir.

pasta4.JPG

On les fait les plus fins possible. Pour éviter que les morceaux ne collent il faut les fariner régulièrement. Une fois à l'épaisseur souhaitée, on peut découper.

 

pasta5.JPG
 

Dès que les pâtes sont découpées, on les mets dans de l'eau bouillante un peu salée, on remue un peu pour éviter qu'elles ne s'accrochent entre elles et on laisse cuire une à deux minutes, pas plus. Et c'est prêt !