Du chénopode au jardin

J'ai déjà parlé des mauvaises herbes dans un des jardins que l'on cultive cette saison, il y en a partout. Vraiment. Et ce malgré des désherbages fréquents. L'une des plantes les plus abondantes parmi ces mauvaises herbes est le chénopode blanc.

Chenopode_1.jpg

Chenopode_2.JPG

C'est à mon avis un des meilleurs légumes sauvages, délicieux cru en salade qu'il soit seul ou mélangé, on peut aussi le cuire comme n'importe quel épinard.

Chenopode_3.JPG

Nous pratiquons beaucoup la lactofermentation, aussi j'ai bien évidemment été tenté de faire fermenter le chénopode blanc. Pour info' j'avais fait des essais concluants avec d'autres légumes feuilles sauvages : amarante et ail des ours notamment.

Le principe est redoutablement simple, j'ai simplement haché grossièrement les pousses avant de les mélanger avec du sel, à raison de 10g de sel par kg de feuilles. Ici j'avais 400g et une balance relativement imprécise, aussi mon mélange sera certainement trop salé. Ensuite il faut malaxer à la main pour faire sortir l'eau, puis on met en bocal en tassant fort. L'eau rendue par la plante devrait suffire à recouvrir le tout. On attend ensuite quelques semaines que ça fermente. Retour de dégustation dans 3 semaines.

Add a comment

HTML code is displayed as text and web addresses are automatically converted.

This post's comments feed